Il était une Poulette


Il était une Poulette

Didier, voisin du narrateur, est un brave garçon. Belle maison, belle voiture, le tout soigneusement entretenu. Entretenu pour qui, pour quoi ? Il est seul ! Solitude subie, jusqu’à ce qu’on lui souffle que pour égayer sa solitude, il lui faudrait une « poule ». Chose dite, chose faite après la construction par Didier d’un poulailler de qualité, à la hauteur de l’invitée qu’il espère. Lorsque Lolita, c’est ainsi qu’il la prénomme, arrive, elle est choyée comme une reine. Véritable animal de compagnie, elle suit Didier à la mer, à la montagne sans aucun intérêt, à tel point qu’elle est gagnée par la dépression… Les mêmes copains de bistrot qui avaient proposé la compagnie d’une poulette décrètent que Lolita a besoin d’un coq ! Avec beaucoup d’humour, des jeux de mots et expressions qui rythment chaque épisode,des couleurs vitaminées, des graphismes joyeusement caricaturaux, la double quête des héros, Didier d’un côté, Lolita de l’autre, se termine bien comme il se doit, chacun a trouvé sa chacune. Cette belle vitalité n’empêche pas une certaine ambiguïté : la morale sous-jacente, à chaque poule son coq, à chaque coq sa poule, peut relever soit du bon sens populaire soit d’une vision très stéréotypée des rôles et des genres. Un album dont la lecture peut et doit interroger !

http://www.ricochet-jeunes.org/livres/livre/45617-il-etait-une-poulette

  • Il était une poulette